Google rachète la régie publicitaire DoubleClick

Le bruit courrait depuis quelques jours et c’est à présent officiel, Google rachète 3,1 milliards de dollars la régie publicitaire DoubleClick.

Grâce à l’acquisition de ce spécialiste de la publicité par bannière, Google augmente encore une fois sa puissance de frappe dans le marché de la publicité en ligne, mais plus globalement dans la vente d’espace publicitaire multicanal.
Rappelons nous en effet que Google s’est récemment lancé dans la publicité presse, radio et même télé.
Ces incursions dans le offline sont toujours accompagnées d’innovations telles que l’automatisation de la mise en place des campagnes, une réduction du coût des campagnes ou encore une meilleure visibilité du retour sur investissement.

« Doit-on avoir peur de Google ?« , « la quête de l’empirisme …« , « Google, le nouveau Microsoft« , découvrez les nombreuses réactions sur le web grâce à Wasalive

Si Google n’existait pas

Le site américain Google Operating System nous fait part de sa vision d’un « web sans Google ». Je vous propose d’en lire la traduction libre.

Si Google n’existait pas :

* Nous serions heureux d’avoir 4 Mo de quota par boite email (cf. Gmail).

* Nous paierions pour utiliser des logiciels de gestion d’images (cf. Picasa) ou de cartographie (cf. Google Earth).

* Beaucoup de sites ne pourraient être gratuits sans les revenues générés par la publicité (cf. Google AdSense).

* Opéra serait toujours en shareware (Google finance Opéra).

* Notre page d’accueil serait un portail ou une page vierge.

* Les moteurs de recherches mixeraient dans leurs résultats les liens sponsorisés et les liens naturels.

* Chaque site devrait développer un moteur de recherche interne (cf. la fonction site: de google).

* Nous penserions que “bêta”est un mot dangereux, réservé aux développeurs.

En définitive, les nouvelles technologies seraient bien moins excitantes !