Nouvel algorithme des stats Alexa

Le tant décrié, mais irremplaçable Alexa, vient d’annoncer la modification de ses algorithmes de calcul de stats.
Dans un billet d’explication sur le blog officiel, la filiale d’Amazon donne pour seule information :
« We now aggregate data from multiple sources to give you a better indication of website popularity among the entire population of Internet users. »

Reste à savoir quelles sont ces « multiples sources » qui viennent enrichir les données issues de la barre d’outil. Personnellement, j’ai du mal à imaginer qui peut fournir des informations si précises à Alexa, en quasi temps réel (le délai de mise à jour des stats est de 48h).
La seule amélioration possible selon moi, est l’utilisation de matrices de redressement, rendue à présent possible par le questionnaire sur le CSP des utilisateurs de la toolbar.

Nous obtiendrons sûrement plus d’infos dans les jours à venir sur l’impact de cette nouvelle version, d’autant plus que pour le moment, seuls les 6 deniers mois sont disponibles. Geoffrey Mac explique en effet sur le blog, que les données plus anciennes sont en cours de recalcul.

Ask attaque Google sur le monopole

Ask vs google C’est à grand renfort de publicité que le moteur de recherche américain Ask tente d’imposer son outil chez les internautes.

 
Nous avions pu déjà le constater à la conférence du Web 2.0 summit de San Francisco où Ask était un des principaux sponsors.

 
Au cours d’un week-end à Londres, j’ai découvert une campagne de pub dans le métro de la capitale britannique dans laquelle ask utilise comme principal argument la lutte contre le monopole de Google : « Stop the online information monopoly » ou encore « The internet deserves another opinion« .

 
La campagne d’affichage dans le métro londonien est accompagnée d’un site web Information-revolution.org. Le design est assez agressif; des images de points levés, façon militant, inspire la lutte contre Big Brother.

 

INFORMATION REVOLUTION Alexa Stop

 
D’après Alexa, le trafic du site Information-revolution a explosé, porté par un buzz important. Mais le traffic semble s’être rapidement effondré. Les retombés sur Ask.com semblent relativement faibles.
Malgré un très léger mieux au cours du dernier mois, le trafic du feu AskJeeves, baisse sans discontinuer depuis 2005.
 

Ask alexa

Certes, comme tout monopole, la position dominante de Google me semble dangereuse pour l’accès à l’information.
Certes, je crois en la sincérité de la devise de Google imposée par les deux fondateurs « Don’t Be Evil« .
Mais seront-ils éternellement au commande de Google, récemment cité comme « marque la plus puissante du monde«  ?

Quoiqu’il en soit, il me semble un peu facile pour une entreprise commerciale d’utiliser comme principal argument la lutte contre le monopole.

 

Ask vs google 2

 
Ne pourrait-on pas, chez Ask, argumenter sur l’innovation, l’interface où encore la pertinence de leur outil ?

Les outils de mesure d’audience (Xiti, Mediametrie…)

Vous le savez, les statistiques constituent un des principaux outils d’analyse du business sur le web.

Nous avons testé des dizaines d’outils. Voici un petit état des lieux des différentes solutions actuelles :

  • Analyse des logs

Les outils gratuits tels que Webalize ou Awstats sont basés sur l’analyse des fichiers logs des serveurs web.
Ces outils fournissent des données simple mais fiables, mais sont de grands consommateurs de ressources informatiques.
En effet, l’analyse des fichiers logs (plusieurs gigaoctets par jour pour les sites à fort trafic) peut quotidiennement monopoliser plusieurs heures de serveur.
De plus, étant gérées par les éditeurs et donc potentiellement modifiables, les statistiques issues de ces outils peuvent difficilement être utilisées à des fins commerciales (vente d’espaces publicitaires).

  • Analyse par tag

En France, trois sociétés concentrent une grande partie du marché : Médiamétrie-estats, Xiti et le challenger Weborama.
Médiamétrie bénéficie de sa renommée dans les médias traditionnels, tandis que Xiti et Weborama sont des pure-players très reconnus sur le web.
Ces trois outils sont des références dans le secteur de la publicité et fournissent des statistiques extrêmement pointues pour l’analyse du trafic (et le référencement).
Cependant, leur coût peut-être très élevé selon votre trafic, jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d’euros par an.

Aujourd’hui, Google nous offre une nouvelle alternative, en mettant gratuitement à disposition de tous un outil qui n’a rien à envier aux grands noms de la mesure d’audience.
Découvrez tout de suite Google Analytics !