Nouvel algorithme des stats Alexa

Le tant décrié, mais irremplaçable Alexa, vient d’annoncer la modification de ses algorithmes de calcul de stats.
Dans un billet d’explication sur le blog officiel, la filiale d’Amazon donne pour seule information :
« We now aggregate data from multiple sources to give you a better indication of website popularity among the entire population of Internet users. »

Reste à savoir quelles sont ces « multiples sources » qui viennent enrichir les données issues de la barre d’outil. Personnellement, j’ai du mal à imaginer qui peut fournir des informations si précises à Alexa, en quasi temps réel (le délai de mise à jour des stats est de 48h).
La seule amélioration possible selon moi, est l’utilisation de matrices de redressement, rendue à présent possible par le questionnaire sur le CSP des utilisateurs de la toolbar.

Nous obtiendrons sûrement plus d’infos dans les jours à venir sur l’impact de cette nouvelle version, d’autant plus que pour le moment, seuls les 6 deniers mois sont disponibles. Geoffrey Mac explique en effet sur le blog, que les données plus anciennes sont en cours de recalcul.

Acheter un PageRank 10

Vous connaissez sûrement le PageRank, cette petite note, comprise entre 1 et 10, attribuée par le tout puissant Google à chaque page de chaque site web.
Cet indice de popularité est basé sur des formules mathématiques complexes et tenues secrètes.

  • Un bref rappel du concept pour les novices :

Le postulat de départ posé par Google est qu’un lien d’un site A vers un site B, peut être considéré comme un vote de A envers B.
Donc plus vous avez de liens vers votre site, plus vous aurez un PR élevé.
Evidemment, cette formule est récursive. C’est à dire qu’elle prend en compte le PR des sites qui font des liens vers le vôtre.
La formulation exacte est donc : plus vous avez des liens de sites populaires vers votre site, plus vous aurez un PR élevé.

Même si le PageRank n’est qu’un des éléments de l’algorithme de Google, sans un PR conséquent, inutile d’espérer apparaître sur Google sur des mots-clefs concurrentiels.
Et vous le savez sans doute, se passer de Google, c’est dire adieu à plus de 85% du marché de la recherche en France (source Xiti).

  • La course au PR 10

Vous l’aurez compris, la course au PR est au centre des préoccupations d’un très grand nombre d’entreprises.

De là à envisager l’achat d’un lien, il n’y a qu’un pas.

Installez la Google Toolbar si ce n’est déjà fait et activez les fonctions avancées.
Rendez-vous sur le site Statcounter et regardez son beau PageRank 10.
Sachez que pour seulement 1.500€ par mois, Statcounter vous propose d’ajouter un lien vers votre site.
Imaginez-vous avec un PR 9. Avec ce sésame tout devient possible, même les mots-clefs les plus concurrentiels auxquel vous n’auriez même jamais osé penser !
Immobilier, finance, bourse, voyages, jeux… Plus aucun mot-clef ne pourrait vous résister.

  • Mais pour combien de temps ?

Conscient du biais que cela introduit dans son postulat « un lien » = « un vote », Google s’est lancé comme nouveau défi de différencier les liens « naturels » des liens « payés ».
Nous tenons cette info d’un commentaire rédigé récemment par le fameux Matt Cutts, ingénieur de référence chez Google sur Blogoscoped.
« The trouble with supporting a site just to get PageRank-carrying links is that you don’t always get what you might want. »

  • En conclusion

Je vous invite à vous concentrer sur la philosophie de Google que je pourrais résumer ainsi :
« Produire du contenu de qualité exclusif, en utilisant un champs lexical habilement sélectionné et correctement mis en valeur par une construction de site optimisée, est le seul moyen efficace d’obtenir du trafic qualifié ».